Emprunt obligataire

Nombre de visiteurs = 6 connectés.

CENTRE NATIONAL DE RECHERCHE AGRONOMIQUE

Siège social: Km 17 Route de Dabou / 01 BP 1740 Abidjan 01 (Côte d'Ivoire)
Tel: (225) 22 48 96 24 / Fax: 22 48 96 11

Téléchargement de fiches techniques:    
s'inscrire pour la première fois | changer votre email ?

ACTIVITÉS DE RECHERCHE

 
Programme Productions d'élevage
 
Problématique
Les besoins en consommation totale des productions d’élevage en Côte d’Ivoire sont de 130 523 Tonnes Equivalent Carcasse (TEC) en 2007 pour une production moyenne de l’ordre de 45 236 TEC. Cette consommation globale est composée à 48% de viande bovine, 29% de porcs, 14% de volaille et 9% d’ovins et caprins. La situation au sein des principales filières du secteur est la suivante ;
Filière bovine
Les races bovines élevées en Côte d’ivoire sont les N’damas, les baoulés, les zébus et les métis. La production totale de bovins est de 15 082 TEC (2007). Cette production couvre 23,4% de la consommation nationale en viande bovine. Le déficit est comblé par des importations qui s’élèvent à 49 400 TEC.
Plusieurs contraintes ont été identifiées dont les principales sont :
- La méconnaissance de la pureté des races des troupeaux existants ;
- La faible productivité des races bovines locales ;
- Le manque de calendrier de prophylaxie au sud du pays ;
- La destruction des outils de développement.

Filière petits ruminants

Les principales races présentes en Côte d’Ivoire sont le Djalonké pour les ovins et la race naine d’Afrique de l’ouest (NAO) pour les caprins. La production des petits ruminants est de 7 443 TEC pour une consommation de 11 973 TEC (2007). Le taux de couverture des besoins des populations est assuré à 64,7%. Les contraintes au développement de cette filière sont :
- la perte des ressources génétiques du fait de la guerre ;
- la faible croissance des races locales ;
- l’inefficacité du système extensif d’élevage ;
- l’absence d’une stratégie de gestion et de prévention parasitaire, pour les caprins ;
- l’absence d’un système d’élevage approprié.
L’une des contraintes communes à ces deux premières filières est l’insuffisance de pâturages artificiels adaptés à l’élevage intensif.

Filière avicole

La filière avicole est constituée d’un élevage traditionnel largement répandu sur l’ensemble du territoire national et d’un élevage moderne concentré autour des grands centres urbains.
L’élevage traditionnel portant sur les races locales produit autour de 24 700 000 têtes représentant 76 % de l’effectif total de volaille (2007). Quant à l’élevage moderne, sa production est de l’ordre 7 600 000 têtes représentant 24% de l’effectif. Cette production qui correspond à 17 330 TEC couvre 96% des besoins des populations ivoiriennes en volailles.
Malgré ce taux élevé de couverture des besoins, des contraintes subsistent. Au niveau de la volaille traditionnelle, il s’agit essentiellement de l’absence d’un système d’élevage performant, d’un calendrier de prophylaxie et d’une formule alimentaire efficiente. Chez la volaille moderne, la principale contrainte est la qualité et le coût de l’aliment.

Filière porcine

La production totale qui est de 6 129 TEC, couvre 16,% de la consommation. Le déficit est comblé par des importations évaluées à 31 754 TEC. Les contraintes au développement de la filière sont :
- la perte des ressources génétiques du fait de la guerre,
- l’insuffisance des connaissances sur le potentiel génétique de la race Korhogo et des autres races locales,
- l’absence d’un calendrier de prophylaxie et le manque de formules alimentaires efficientes.
Au cours de la période 2008-2011, la Recherche a mis en évidence que l’élevage en condition semi intensive de la volaille traditionnelle améliore ses performances zootechniques. En outre, les parasites infestant les bovins au Sud du pays sont mieux connus et un jardin botanique a été mis en place dans le cadre de la reconstitution des ressources fourragères.

Au regard de ces contraintes, le programme Productions d’Elevage (PEL) du CNRA se propose de contribuer à leur levée pour améliorer la sécurité alimentaire en protéines animales des populations.
 
Objectifs
Objectif général
Contribuer à l’accroissement des produits d’élevage.

Objectifs spécifiques

- Reconstituer les ressources génétiques animales ;
- Produire des semences de plantes fourragères à haute valeur nutritive pour les éleveurs ;
- Améliorer la santé des animaux d’élevage.
 
Résultats Attendus
1. Les races animales sont déterminées ;
2. Un calendrier de traitement préventif contre les parasites gastro-intestinaux est défini;
3. Les ressources génétiques fourragères sont reconstituées et gérées ;
4. Les potentialités nutritives des principales plantes fourragères sont connues ;
5. Des formules alimentaires efficientes et peu couteuses sont disponibles ;
6. Les conditions d’élevage permettant d’optimiser les performances zootechniques de la volaille locale sont déterminées ;
7. La production de semences de base est assurée.
 
Activités de Recherche
En amélioration génétique, il faudra constituer et maintenir un noyau d’élevage de volaille locale, de bovins et d’ovins ; évaluer différents hybrides (F1, F2 et F3) et faire l’état des lieux des études et programmes d’amélioration génétique sur les bovins.

En Zootechnie-physiologie, les travaux de recherche porteront sur l’amélioration de la productivité des poulets locaux en agissant sur le cadre de vie, de la volaille moderne (chair et pondeuse) et par la mise au point de nouvelles formules alimentaires efficientes et économiques à base de produits locaux.

En santé animale, des études épidémiologiques du parasitisme seront poursuivies et permettront de mettre en place des stratégies de prophylaxie appropriées contre les parasites gastro-intestinaux chez les bovins.

En production fourragère, l’accent sera mis sur l’enrichissement de la collection des plantes fourragères et leur conservation. Les plantes fourragères seront également évaluées sur les plans productivité et nutritionnel. Les pâturages et les champs semenciers de Panicum C1 de la station de recherche de Bouaké seront reconstitués.

En transfert de technologies, les semences de base seront produites et mises à la disposition des acteurs de la filière des ruminants.
 
 
Quelques produits de recherche du CNRA
Cacaoyer
Des variétés plus performantes: Précoce, Production à partir de 2 ans, Haut producteur: 3T/ha/an, Plus résistant contre les maladies et les ravageurs, Teneur en beurre plus élevé...Voir la fiche produit
Caféier
La plus important collection vivante du monde:7 clones de Robusta (production à partir de 2 ans, 2,5T/ha/an) et une nouvelle variété de café:l'Arabusta à découvrir. ...Voir la fiche produit
Palmier à huile
Des variétés plus performantes: Précoce, Production à partir de 3 ans, Haut producteur: 20T de régimes/ha/an, Tolérant à la fusariose, Faible croissance en hauteur (45cm/an)...Voir la fiche produit
Cocotier
Imporante collection internationale de cocotiers pour l'Afrique et l'Océant Indien. Matériel végétal vulgarisé: production à partie de 4 ans, 4T de coprah/ha/an, tolérant aux maladies...Voir la fiche produit
Hévéa
Des variétés plus performantes: Précoce, Production à partir de 5 ans, Haut producteur: 2T de caoutchouc sec/ha/an, Durée d"exploitation plus longue (35 ans), ... Voir la fiche produit
Cultures vivrières
Des nouvelles variétés de semences de mais, de piment, d'aubergine, de gombo , de tomate avec des durées de récolte plus courtes et des rendements plus grands....Voir la fiche produit
Coton
Les activités du Programme Coton ont été réorientées vers la reconstitution des ressources génétiques perdues. ... Lire la suite
Elevage
Pour les bovins, 5 types de phénotypes reconnus comme des croisés de races parentales inconnues. Pour les Tilapias, il y a des géniteurs, des alevins, fingerling et poissons marchands disponibles au CNRA...Voir la fiche produit
Fruits & Agrumes
La carte sanitaire des vergers a été revue avec de bonnes pratiques agricoles pour de suivre les réglementations de l'UE ...Lire la suite
Liqueurs et Poudre à café
Le CNRA produit de la Liqueur à base de:
CAFE | CACAO | GINGEMBRE ...Voir la fiche produit

Les Partenaires