Recherche technologique : le CNRA obtient du sucre à partir de la sève de cocotier

Recherche technologique : le CNRA obtient du sucre à partir de la sève de cocotier

Le Centre national de recherche agronomique (CNRA) a mis au point une innovation qui permet d’obtenir du sucre à partir de la sève de l’inflorescence du cocotier. Cette innovation a été mise au point par une équipe de chercheurs avec à sa tête la technologue, Dr Okoma Djéya Muriel Joëlle.

Cette innovation a pour objectif de soutenir la diversification des usages et de valoriser la sève de l’inflorescence dans le culture du cocotier.

Selon Dr Okoma, considéré comme un phyto-nutriment de substitution au sucre de canne qui ne contient aucune vitamine et éléments minéraux, le sucre de coco est une source importante de polyphénols, de vitamines, et d’éléments nutritifs. Il peut être utilisé en cuisine, en pâtisserie et pour les boissons chaudes et froides : « Les diabétiques peuvent consommer le sucre du coco pour son index glycémique inférieur à 35% contre 50% pour le sucre de canne », a t elle rassuré.

Signalons que le procédé mis au point par le CNRA a un rendement en sucre de coco de 14,29. Autrement dit, pour produire un kilogramme de sucre de coco, il nous faut 6,25 litres de sève sachant qu’une inflorescence peut produire jusqu’à 62 litres de sève. La superficie nationale de la Côte d’Ivoire en termes de cocoteraie est d’environ 50 000 hectares, dont 60% d’hybrides.

Le procédé peut permettre d’obtenir une production nationale de sucre estimée entre 480 000 et 577 000 tonnes par an. Ce qui pourrait permettre de couvrir plus de deux fois les besoins nationaux, estimés à 240 000 tonnes par an avec une rentabilité économique qui se situe entre 71 à 84 fois plus élevée que la vente du coprah.

Afin de permettre la diffusion de cette nouvelle technologie, le CNRA sollicite les conseils régionaux du littoral pour aider à booster l’économie régionale en réduisant le taux de chômage et freiner l’exode dans les zones de production.